C’est quoi un féminicide

C’est quoi un féminicide

Le mot féminicide est composé des mots “féminin” et “cide” signifiant tuer. Dans la définition avancée par L´ONU, un féminicide est : « l’assassinat d’une femme parce que femme » c’est-à-dire l’assassinat d’une femme pour sa condition de femme.

La question des féminicides est une question mondiale qui concerne les pays du monde entier dont l’Algérie, selon une étude faite par l’ONU en 2019, 87 000 femmes ont été assassinées dans le monde dont 58% d’entre elles ont été tuées par un partenaire intime ou un membre de leur famille (1). Le chiffre réel est plus élevé étant donné que beaucoup d’états ne considèrent pas les féminicides en tant que tels.

Les féminicides ont des particularités qui les distinguent d’autres types d’homicides et doivent être traités de manière différente, puisqu’ils sont le résultat d’une condition liée à un système patriarcal où il y a des discriminations basées sur le sexe engendrant ainsi  des relations de pouvoir, où les femmes ne sont pas protégées mais plutôt  exposées à un cycle de violence physique, psychologique, sociale, économique et juridique. Ces violences sont encouragées dans notre société à travers l’obsession du contrôle des corps et des psychées des femmes dans la sphère privée et publique, et à travers les constructions de virilité et d’honneur, nous faisant croire que si les femmes restent conformes aux règles sociales, elles seraient protégées, faisant d’elles les responsables de ce qu’elles pourraient subir et justifiant la violence exercée, rendant ainsi les victimes comme coupables.

Les féminicides sont souvent la conséquence des violences et de leur justification, ainsi que d’impunité judiciaire dans certains cas. Dans le Code Pénal Algérien, dans les lois criminalisant les violences conjugales il existe la notion du pardon (2), où le pardon de la victime met fin aux poursuites pénales, cette notion est souvent accordée par les victimes sous la pression sociale exercée sur elles, les poussant ainsi à revenir vers leur potentiel assassin. De plus, aucune assistance ni mesure de protection n’est offerte à ces femmes, qui restent en danger même en cas de divorce. Il existe également une circonstance atténuante lorsqu’un féminicide est commis par le conjoint en cas d’adultère, prévu par l’article 279 du code pénale (3).

 

Types de féminicides

Il existe différents types de féminicides

Les féminicides intimes : ce sont les assassinats de femmes commis par les hommes ayant une relation intime ou l’ayant eu, avec les femmes qu’ils ont assassinées, qu’ils soient conjoint, ex-conjoint, fiancé ou petit-ami.

Les féminicides non intimes : ce sont les assassinats de femmes commis par des hommes n’ayant aucune relation intime avec les victimes : membre de la famille, agression sexuelle qui finit par un assassinat, suite à un harcèlement sexuel, ou par un voisin par exemple.

Les féminicides dits « d’honneur » : ce sont les assassinats de femmes généralement commis par un membre de la famille sous prétexte d’une prétendue transgression sexuelle ou morale.

Les fœticides (à ne pas confondre avec l’IVG), les infanticides, les sororicides, les matricides sont également des féminicides.

 

Lutter contre les féminicides

La considération des féminicides comme étant une question à part entière et lutter contre est une urgence, cela commencerait par reconnaître que les féminicides existent en Algérie, les visibiliser en tant que tels, et de là étudier les mécanismes, les spécificités, suivre les cas, et comprendre leur fonctionnement au niveau social et institutionnel, cela passe par une reconsidération des notions de masculinité et de féminité imposées par la société dès le jeune âge, ainsi que la normalisation et l’encouragement de la violence. La sensibilisation et l’implication sérieuse des médias, du corps médical, et des institutions éducatives et judiciaires est primordiale, l’instauration de politique de prévention et de protection des femmes victimes de violences est un point crucial pour lutter contre les féminicides, cela passe également par des lois égalitaires.et par des mesures d’autonomisation des femmes.

 

References

  1. UNODC, Global Study on Homicide 2019 (Vienna, 2019)
  2. Loi n° 15-19 du 18 Rabie El Aouel 1437 correspondant au 30 décembre 2015 modifiant et complétant l’ordonnance n° 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal. Journal officiel de la République Algérienne Démocratique et Populaire
  3. Art. 279. – Le meurtre, les blessures et les coups sont excusables, s’ils sont commis par l’un des époux sur son conjoint ainsi que sur le complice à l’instant où il les surprend en flagrant délit d’adultère.